Quand Zack pense aider Lucie à s'en sortir...

“Zack s’interposa entre Lucie et le monstre.

— Laisse-les tranquilles, rugit Zack.

L’Esprit sembla répondre à son besoin de les protéger, et une vague brûlante envahit son bras droit. Il lâcha son sabre, qui s’effrita, et tendit la main. Sa paume bouillit, une lumière aveuglante s’en échappa. Il ferma une fraction de seconde les yeux et les rouvrit pour découvrir un énorme Bouclier noir et bleu entre eux et l’Égaré. La poignée contre sa peau lui parut d’une fraîcheur bienvenue. Le monstre ne lui laissa aucun répit. Il se jeta contre l’obstacle, griffes en avant.

Comment Zack pouvait-il créer un Bouclier ? N’était-il pas Épée ? La confusion fit trembler le bras du jeune homme, l’épuisement manqua de briser son nouvel artefact, qui vibrait sous les assauts du rat-lion.

Une Épée, un Bouclier, une Barrière. C’était trop pour lui. Son regard se brouilla, son sabre disparut de sa main ainsi que la bulle de protection. Le monstre criblait son Bouclier de coups. Pour l’instant, Zack tenait. D’autres Égarés s’étaient faufilés jusqu’à eux et leurs pattes glaciales le frôlèrent. La panique le submergea.

Il sentit Lucie et Akû bouger derrière lui. L’Esprit de la jeune fille flamboyait. Elle se glissa à ses côtés et s’avança vers la horde de monstres grouillants qui l’entourait. Qu’est-ce qu’elle faisait encore, celle-là ? Il était à deux doigts de lui sauter dessus pour qu’elle retourne derrière le Bouclier, quand il distingua vaguement qu’elle traçait un signe dans l’air. Une rune ? Contrairement à lui, elle ne chuchota pas et cria à pleins poumons :

HVERFUR.

« Disparais. » Ce hurlement déclencha un rugissement terrifié parmi la foule. Dans une explosion, l’amas d’Égarés s’évanouit en un nuage de fumée. Zack toussa. La plupart avaient été annihilés, il était désormais libre de ses mouvements. Le rat-lion sortit de sa stupeur et reprit ses assauts. La surprise et la fatigue ruinaient la concentration du jeune homme. Son Bouclier s’effritait à chaque coup de patte.

Zack hurla.

— À l’aide !”

Disponible chez Noir d’Absinthe

ou sur amazon en numérique