Bonjour les ptits loups !

Cette fois-ci, on va creuser un peu 😉

Juste après avoir publié Au coeur des Mondes, je me suis lancée dans une trilogie qui se prénommait La Communauté des Âmes Jumelles. Oh mon dieu, vous savez, cette erreur qu’aucun débutant ne devrait faire ? Si si, Jean-Sébastien Guillermou en a parlé par ici.

Il y a 7 ans, j’ai écrit un premier tome, l’ai corrigé et ai envoyé la version 3 aux éditeurs. Ô surprise : que des refus…
Puis j’ai découvert Cocyclics. Et là, ma vie a changé ! J’ai corrigé de nouveau le premier tome avec leurs conseils avisés et ai écrit le tome 2 dans la foulée, puis ai commencé le 3.
Entre temps, j’ai renvoyé le premier tome corrigé dans sa version 5 (oui il y en a eu une au milieu ^^).
Ô surprise bis : que des refus… Mais cette fois-ci, ils étaient argumentés ! Un grand pas pour moi de savoir pourquoi on refusait ce manuscrit.

Mais tous ces refus m’ont bloquée, je n’ai plus réussi à écrire. Il m’a fallu un moment pour me résigner à abandonner cette histoire, et puis finalement, on m’a convaincue de le passer en cycle (hein, Célia ?)

Mais avant de vous en parler plus en détail de la nouvelle version (elle fera l’objet d’un article à part), jetons un œil à ces trois tomes de l’ancienne, qu’en dites-vous ?

Cette bannière a été réalisée par Lyanur

La Communauté des Âmes Jumelles – 1 – Hybrides

Une heure plus tard, Lucie embrassait sa professeure et sortait de sa propriété. Elle se sentait toujours joyeuse lorsqu’elle quittait ce cours, ça la revigorait.

Zakû s’était enroulé autour de ses épaules. Il ronronnait contre son oreille, la réchauffant de sa chaleur tendre. Elle humait l’air et se repaissait des senteurs cristallines de l’hiver.
CRAC.
Le bruit la fit sursauter. La petite fille jeta un coup d’œil autour d’elle, mais rien n’avait changé. Son chacureuil se mit à gronder et sauta à ses côtés. Lorsqu’il bougea, le collier de Lucie se dégagea de son manteau. Elle blêmit, le cristal du pendentif était brisé. La bulle douce et tiède qui l’entourait se dissipa quand le bijou s’effrita sous les doigts de la fillette.
Un froid violent s’abattit soudain sur elle. Cette sensation familière la poussa à courir de toutes ses forces. La peur raccourcissait son souffle, faisait flageoler ses jambes. Elle entendit des bruits de pas lourds et rapides. La vague givrée l’engloutit alors qu’elle arrivait devant chez elle. Quelque chose agrippa ses longs cheveux noirs dans un ricanement.
    Tu sens délicieusement bon, ma petite.
La voix grinçante glaça Lucie et lorsque l’Autre tira sa chevelure, elle glapit. 
    Lâche-moi !
Elle envoya pieds et poings pour atteindre le monstre qui la tenait tout contre elle. Malheureusement, vu ses éclats de rire, elle sut qu’elle ne pourrait pas toucher son but. De dos, il lui était très difficile de se défendre. Lucie se laissa aller un instant.
    Ah, ça y est, tu es résignée ? C’est bien.
Le gloussement qu’il émit fit grimper l’adrénaline dans le sang de la petite fille. Rassemblant toutes ses forces et son courage, elle écrabouilla la patte griffue de l’Autre avec son talon. Un gargouillement indigné lui échappa, il relâcha sa prise et permit ainsi à Lucie de se libérer. Elle s’enfuit à nouveau, visualisa le portail, toucha d’un doigt la poignée et… s’envola.
Le paysage tourna en tous sens, sa tête avec. Elle s’effondra durement au sol. Son épaule droite craqua sous son poids. La petite fille hurla. À travers ses larmes et le brouillard de la douleur, elle vit, horrifiée, les jambes poilues de l’Autre accourir vers elle.
Zakû s’interposa, gonfla sa superbe fourrure et cracha. La créature eut un mouvement d’hésitation, mais elle reprit son chemin.
    Écarte-toi, microbe.
Le chacureuil s’illuminait, comme une torche, lorsqu’un cri retentit :
    Lucie !

La Communauté des Âmes Jumelles – 2 – Originels

Comme presque tous les jours, Zack courait pour survivre, pour leur échapper.
Alors qu’il tournait dans sa rue en dérapant sur le goudron humide, le souffle glacé de l’Ombre le frôla. Un frisson incontrôlable s’empara de son être.
Plus vite, plus vite… le jeune homme poussa de toutes ses forces sur ses jambes. Il ne voulait pas mourir.
Le portail vert se profila, il se tendit entièrement vers lui. Le soulagement teinta peu à peu son cœur. Zack lança sa main vers le battant, mais avant qu’il n’ait pu l’ouvrir et se jeter à l’intérieur de la propriété, un tentacule noir s’enroula autour de sa taille.
À l’instant où l’appendice le toucha et le souleva de terre, une langueur glacée s’installa dans son corps. La fatigue embruma insidieusement ses muscles et sa vision.
Le prolongement de l’Ombre remonta le long de son buste, rendant sa respiration laborieuse. Il sentit l’épuisement croître et gagner son esprit. Tout engourdi, il remarqua à peine le grincement du portillon vert.
    Zack ! Tiens bon !
La voix de Jeanne, sa mère, transperça le brouillard dans lequel il baignait. Le jeune homme tourna la tête vers elle et aperçut une boule lumineuse dans sa paume. Juste avant de la lancer sur la créature, elle chuchota :
    Brûle.
La sphère s’enflamma instantanément et percuta de plein fouet le monstre. L’Ombre s’embrasa et disparut dans un nuage grisâtre.
Zack s’écroula face contre terre. Il sentit les doigts chauds de sa mère parcourir son corps à la recherche d’une blessure tout en le retournant avec douceur.
Il soupira… cette fois-ci, il l’avait échappé belle. La fatigue éloigna toutes les questions qui envahissaient son esprit troublé.
La femme le souleva par les épaules, le tira jusque dans l’entrée, ferma la porte et posa la main sur son front. Le jeune homme ouvrit les yeux pour croiser le regard vert de Jeanne. Malgré son épuisement, il remarqua une lueur différente et mystérieuse dans ses prunelles. Elle embrassa chacune de ses paupières, puis murmura au creux de son oreille :
    Oublie.
Et il se sentit glisser dans un gouffre d’un noir abyssal.


La Communauté des Âmes Jumelles – 3 – Égarés

L’Hybride sentit son cœur faire une embardée. Elle connaissait cet Esprit. Il répondait au sien qui se mit à vibrer.
Face à elle, un jeune homme marchait avec assurance. Sa haute stature et sa carrure de pratiquant d’arts martiaux lui donnaient du charisme. Ses cheveux mi-long d’un blond argenté se soulevait dans la brise et encadrait un visage viril aux traits pourtant fins. Il dégageait une impression de puissance et de sensualité. Un sourire étira ses lèvres charnues lorsqu’il croisa son regard.
Des pupilles bleu-glacier la scrutaient avec amusement.
La colère submergea l’Hybride. En un mouvement fluide, elle se leva et s’avança à toute vitesse vers lui. Il rit un peu, lui ouvrit les bras et reçut son poing serré en pleine figure.
Zack s’envola. Le silence figeait la place. La rage froide faisait pulser le sang de Lucie. Elle fut légèrement apaisée par l’expression horrifiée du jeune homme. Un ronronnement de plaisir faillit s’échapper de sa gorge lorsqu’elle remarqua la trace rouge qui s’étalait sur la joue dorée de son adversaire.
Elle jeta sa paume sur le côté et matérialisa son Katana qu’elle pointa vers lui. Il n’avait pas eu le temps de se relever.
    Lucie…
    Chut. Je ne veux même pas entendre ta voix. Puisque tu m’en as privée pendant trois ans, tu peux continuer encore un peu.

Le prochain article portera sur des textes d’album 😉 A très vite !